Out of Control

Un monde à part...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misa Nayame
Humaine
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Niveau:

MessageSujet: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Ven 13 Avr - 10:35

Ce jour là, il pleuvait. Très légerment, certes, mais les faits étaient là : La pluie, ca mouille. Moi, personnelement, la pluie ne me gène pas, c'est pourquoi j'ai un parapluie. Aujourd'hui, nous sommes Vendredi 13, et il est 17 heures. Tous les Vendredis, et les Lundis soir, je vais chercher May. Cette gamine est trop bizarre. Sa mère lui a teint les cheveux en rose flashy, et plutôt que de lui mettre des lunette sur ces yeux verts, elle a préféré poser des lentilles bleures, qui font un peu une couleur bloeurt. Mais cette couleur ne va pas du tout avec ses cheveux, et son impérméable jaune canaris qu'elle met toujours depuis le décès de son père, paraît-il. La mère aussi est pas mal dans le genre... La dernière fois, elle m'a dit qu'elle voulait m'adopter. Franchement, je n'ai pas que ca à faire, moi, que de vivre avec une folle furieuse qui collectionne les rencarts pour se trouver un père pour sa môme, et une gamine qui élève des fourmis dans son vivarium, et des cochons d'inde dans une cage à oiseau. Bref. Je m'écarte du sujet initial.

Je suis donc partie de chez moi, ou tout du moins de ce studio pourri où je vis, payé par ma très lointaine tante Irène -un truc moche comme pas deux dans ce monde, et qui voulait me marier à son fils-, et j'ai du marcher bien un quart d'heure avant d'arriver devant l'école dans laquelle May était. Autant vous dire que j'était trempée. Je déteste être trempée. A la limite, j'était habillée toute de noir. Mes les cheveux qui vous colle au visage, et les fringues à la peau, c'est pas vraiment ce que je préfère... Maintenant, l'étape la plus interesante... Attendre cinq minutes qu'elle se pointe, histoire qu'on puisse aller chez elle au plus vite. Là, je dois la garder jusqu'a six heures du matin, heure à laquelle nous préparons le déjeuné pour sa tyranne de mère et le mec qu'elle a réussit à ramener dans son lit pour cette fois-ci. A ce moment là, on se casse, parce que le mec en question ne fait pas toujours la différence, après son réveil, entre son rêve et moi, puisque la pauvre femme est d'une tronche à faire palir les poissons. Bref.

En partan, j'ai vu un mec écraser un chat noir. Bon, il était pas mort, mais en sale état. Cela m'étonnerait qu'il ai pu remarcher un jour, aussi, pour abréger ses souffrances -Je rappele qu'il était au milieu de la route, et sans possibilité de bouger ses poils de là... Vous suivez un peu, là ??-, j'ai du l'aider à crever... J'aurais dû le mixer, et le faire bouffer à la gamine, si seulement j'avais su le sale coup qu'elle allait me faire, la p'tite chieuse. Donc, on reprend. Après avoir attendu dix minutes -sachant qu'il pleuvait toujours- devant cette fichu grille, je me décide à m'adresser à quelqu'un. Je me dirige vers la maîtresse qui s'occupe de la sortie ce soir là, et lui pose la question fatale :


"Je cherche May... Vous pouvez aller me la chercher, s'il vous plait ?"

Toute la politesse du monde, concentrée en une seule personne -en l'occurence moi-, tandis que la représentante des bouffons était là, devant moi... Que dire, que dire...? Bon, okay, je vous peint le tableau. Cette pauvre créature terrestre, fringuée à la mode des vielles de nos jours, en pantalon je vous rassure par ce magnifique printemps pluvieux, qui est trempée car elle refuse d'ouvrir un parapluie à l'interieur de l'enceinte de l'école -elle n'a pas compris la superstition, je crois...-, et fringuée come au pôle Nord, également... Superposez les modes, et vous vous ferez une idée. 'est pas de sa faute, je le crains... Bref, cette femme qi a toujours -presque- bien fait son travail, et qui se retrouve face à une demoiselle de dix-huit ans, habillée d'un débardeur et d'une jupe noire, avec de hautes bottes de la même couleur... Sans compter ses yeux rouge qui la regarde avec neutralité... Pourquoi est-ce que je lis dan ses yeux une lueur de peur ? Je ne suis pas comme mon père, estime toi heureuse, grosse bouffone.

"N... Non, elle... est partie... Avec sa mère... Ou son père... Je n'ai pas bien vu"

C'est là que j'ai halluciné. Elle n'a jamais vu sa mère, son père est mort, et elle sait pertinament que je vais toujours la chercher, la gamine, depuis qu'elle est dans cette école, le Lundi et le Vendredi, et que je lui amène le Mardi matin. Elle est vraiment trop c*nne, franchement. A la limite, ce n'est pas grave, elle va se faire violer au pire, et abandonnée dans un fossé... La police va la retrouver dans une ou deux semaines, morte, et ce sera bon. De toutes façons, il y a trop de mec qui veulent se venger de sa mère... C'est donc avec tranquillité que j'ai choisit à ce moment là de m'écarte, et de passer derrière l'école, dans une ruelle vide. Là, je n'ai qu'a m'adosser à la grille, et tenter de percevoir, entre le fracas des gouttes de pluies, et des voitures au loin, les cris des enfants qui jouent en attendant leurs parents... Je n'ai jamais connu cela, moi...

Ne pouvant plus, ne sachant que faire, je m'était contentée de me retourner, m'adossant à la grille, me laissant glisser afin de m'accroupir au sol, les barres de fer contre mon dos, glacées et dures... C'est là que je m'appercois bien que je n'ai strictement rien à faire de ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah Nox
Psychique
avatar

Féminin Nombre de messages : 447
Age : 29
Localisation : Quelque part ...
Date d'inscription : 23/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: Expert

MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Ven 13 Avr - 12:14

[ Excuse pour le temps, j'avais autre chose à faire =S ]

Ce jour là, Nyah était seule dans la rue humide. Il faisait légèrement froid, la pluie trempant ses vêtements foncés, qui l'était encore plus avec la pluie. Elle avait laissé ses pas la guidé à travers la ville, laissant libre court à ses pensées. Ses bottes noirs, habimé avec le temps, faisaient des bruits aux rythmes de ses pas dans les flaques d'eau, son haut mouillé laissant voir ses formes et sa fine taille et sa coiffure n'en était pas une, ses cheveux étaient parfois collé à son visage, parfois voletaient avec le vent.

Au fur et à mesure qu'elle marchait, elle distinguait au loin un batîment sombre assez imposant, ... La prison. Son coeur se serra et la tristesse l'envahit, elle avait tout faire pour fuir cette vue, mais à présent elle devait se confronter à cette réalité, celui qu'elle aimait était la, devant elle, elle n'avait cas s'avancer, le libérer ... Si tout était aussi facile.

Pourquoi, pourquoi lui ? Elle sentit une larme couler le long de sa joue, une goutte de plus au million d'autre qui ne cessait de tomber. Nyah se sentait affreusement seule, comme si elle avait une seconde fois perdue quelqu'un. Ses genous faiblirent et elle se laissa tomber contre le goudron humide, s'égratinnant au passage ses jambes nues vu qu'elle portait une jupe. Elle tapa avec force contre le sol, pleurant à chaude larme, elle n'en pouvait plus, il fallait qu'elle le libère et qu'elle libère les autres, tout avait été de sa faute.

Elle sentit son pouvoir vibrer à l'interieur d'elle, voulant s'échapper et détruire tout sur son passage, un peu comme à ses débuts. Elle le fit taire petit à petit, sachant qu'elle ne devait pas craquer de cette manière, heureusement, les rues étaient désertes ... Au bout d'un instant, elle se releva doucement, difficilement. Elle fit tout pour sécher ses larmes, mais elle continuait de couler lentement. Encore un jour ou elle était seule, un jour de plus dans cette enfer ou personnes de semblait vouloir d'elle et de tous ceux qui était comme elle.

Ses yeux embués se posèrent à nouveau sur la prison qui semblait la narguée, il fallait qu'elle y arrive, qu'elle trouve un moyen ... Elle serra les poings, elle allait le faire, pour lui, pour eux, il fallait qu'elle mette de côté ses craintes et ses doutes, qu'elle soit déterminé et qu'elle fonce à la première occasion. La jeune fille sécha ses larmes, pour de bon, ayant trouver le courage d'affronter cette réalité qui était la sienne, même si elle était dure.

La pluie semblait se calmer et Nyah se trouva aux alentours de l'école, elle vit une jeune fille appuyé contre la grille de son école. Elle semblait farouche et emplis de colère, Nyah n'avait même pas à utiliser son pouvoir pour le ressentir. Elle décida de l'ignorer esperant que celle ci ne s'adresse pas à elle. Mais Nyah devait avoir l'air étrange, avec son air mal habillé, mal coiffé et pour couronner le tout blesser avec les yeux rouges d'avoir autant pleurer. Elle garda tout de même la tête haute, et passa devant elle sans rien dire. Tout d'un coup elle s'immobilisa alors qu'elle passait juste devant ses yeux, elle se tourna vers la jeune fille avec une envie irrésistible de lui foutre une claque, c'était à cause de se genre de personne qu'il n'y avait pas d'avenir pour eux, les anomalies, les monstres qu'elle disait.

Son pouvoir s'était manifester seul, cela arrivait des fois. Elle avait vu la jeune fille avec un homme qui était une anomalie, elle le traitait de monstre ouvertement, puis elle vit une autre image, la jeune fille découvrant la mort de l'homme qui n'était d'autre que son père. Sa vision s'arrêta, impossible d'en savoir plus, de toute manière, elle ne voulait pas savoir, cela lui suffisait.

Elle lui lança un regard sévère, empli d'une haine qu'elle contenait. Elle n'allait pas s'abaisser à son niveau, elle n'allait pas lui hurler que c'était elle le monstre et non elle, que c'était de sa faute si elle avait perdu son père. Elle en avait presque pitié ...


" Tu devrais rentré, une jeune fille en pleine nature peut être vulnérable. "

Nyah essayait de trouver un alibi à son regard appuyé, et elle dit cette phrase qui n'avait aucun but particulier. Elle allait le prendre comme elle le voulait. Nyah l'imaginait déjà dire qu'elle savait très bien se débrouiller seule ou un truc du genre, après tout, cela ne serait pas faux, elle voyait distinctement une fine musculature qui montrait qu'elle s'entraînait un minimum, cherchait elle à se défendre ou à attaquer ? ...

_________________


Je prendrais soin, de ne jamais te quitter. Je suis prisonnière de ton amour, on ne peut plus faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofcontrol.positifforum.com
Misa Nayame
Humaine
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Niveau:

MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Sam 14 Avr - 9:55

[Tu m'excuse, mais je ne vois pas en quoi tu as été longue Razz]

La pluie se calmait... Petit à petit... Doucement, mais surement. Je n'avais nulle envie de rentrer chez moi. Si j'avais été supersticieuse, j'aurais peut-être pu éviter cette rencontre... Laquelle me direz vous ? Je ne sais pas. Les passants se succédaient devant moi, et j'avais beau les fixer froidement, je crains qu'aucun d'eux n'ai remarqué cette jeune fille adossée contre ces grilles glacées. Tout ces gens vivaient dans un monde qui leur avait été moulé. Oui, dans un moule qui n'allait pas à tout le monde, mais à la plupart d'entre eux. Ils s'en contentaient. Ils avaient tous leur petite journée bien reglée. Levés à six heure, Couchés à 22. Ils étaient presque tous pareil, et l'idée de prendre un peu de bon temps dans cette histoire ne les effleuraient même pas. Ils étaient tous ternes, par ce rythme de vie, par la pluie d'un printemps détraqué par l'Homme, par leur travail... Les blondasses habillées de roses étaient aussi vide que les hommes d'affaires noirs. Et dans les deux cas, de outes façons, la pluie les rabaissait, les remettait à leur place, qu'ils aient un parapluie ou non. A travers la pluie, on voit la réalité, et elle n'est pas forcément facile à accepter.

Devant mes yeux, ils se succédaient, tous morne. AUcun sentiment n'émanait out particulièrement d'eux, et cela, je trouve ça déplorable. Lorsque cette personne arriva devant moi, je vit à toute son attitude qu'elle différait des autres. Rien que dans sa démarche, dans sa tête qu'elle gardait hostensiblement haute, elle devait m'avoir vu, et voulait m'éviter. C'en était certain. Je ne lui donnait que... non. Je lui donnais bien 16 ans. Ses cheveux étaient bruns, certes, mais... Pourquoi avais-je l'impression que lorsque les outtes les atteignaient, ils avait, l'espace d'une fraction de seconde, un petit éclat violet ?

Ma tête devait me jouer des tours, je devais être malade, non ? Mais une impresison bizarre m'avais prise à la vue de cette jeune fille. Elle avait l'air de ne pas être dénudée de pensées, tout comme les autres gens qui faisaient partis du décors. Ses yeux étaient rougis, et bien qu'elle soit également toute décoiffée et habillée plutôt... Disons très spécialement, elle semblait posséder un caractère qui effacait tout cela pour ne montrer qu'un courage et une fierté sans borne... Peut être que je me trompe, on n'est pas à l'habrit des erreurs, mais...

Lorsque je la vit s'arreter devant moi, j'arquais un sourcil. Que me voulait elle ? La colère, la haine se lisait dans ses yeux comme dans un livre ouvert, je m'en souviendrais toujours. Son regard était sévere, traduisait cette haine qui voulait déborder, et semblait être fait pour me toucher. Manque de chance, j'avais parfaitement compris. Elle avait ce même regard envers cet homme qui a tué ma mère. Envers cet homme qui a détruit ma vie ! C'était la seule raison pour laquelle j'éprouve cette haine envers les êtres comme cette femme... La seule. Il s'était conduit comme un barbare... Et n'avait pas été le seul. Je le hais même après sa mort, et surement la mienne...

Les paroles de cette fille m'étonnèrent plus qu'autre chose. Elle était plus jeune que moi (Enfin je crois O_o selon ta fiche, tu aurais 16 ans... ^^'), et elle osait me balancer des trucs comme ca ? Il était évident qu'elle, avec ses pouvoirs, pouvait aisément se défendre. Quand à moi, peut être que je n'en avais pas, mais je m'entraînait dès que j'en avais l'occasion, afin de ne pas être inférieure. Peut être même que si je rejoignait ceux qui se font appeler les Traqueurs, je pourrais être protégée de leurs attaques d'anomalies... Mais la question n'était pas là... Cette jeune fille, en lui adressant la parole, alors qu'elles étaient censés se haïr, en restant ici... Que me voulait elle ? Elle aurait pu passer son chemin, oublier qu'elle m'avait vu, ou tout simplement ne pas connaître mon existence... Ma répnse fut donc d'un ton totalement neutre. J'étais habituée. Ton neutre, mais un regard froid, qui ne traduisait rien d'autre.


"Que me veux tu ?"


A vrai dire, je n'avais pas envie de perdre mon temps ici plus qu'il n'en fallait. J'était trempée, et je ne comptait pas tomber malade. J'avais beau avoir des questions déprimantes en tête, des envies de quitter un monde trop parfait au yeux des autres, trop pourri de mon point de vue, j'avais beau penser que je pouvais aller loin, il n'en était pas moins que j'en avais marre de vivre ici...

Au pire, je n'avais qu'a déménager ? Le testament de mon père me léguait tout, j'était fille unique, et il m'avait caché toute la fortune de sa famille, et de celle de ma mère. Je n'aurais donc aucun problème. Il me suffisait d'entrer dans une... Non. Je n'avais pas envie. Pour le moment, tout ce que je voulais, c'étiat rester là sous la pluie à regarder les gens passer... Il n'y avait que ca à faire. Au moins, toi, Misa, tu est lucide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah Nox
Psychique
avatar

Féminin Nombre de messages : 447
Age : 29
Localisation : Quelque part ...
Date d'inscription : 23/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: Expert

MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Dim 15 Avr - 2:03

[ Oui, elle a bien 16 ans ^.^ Ouai, c'est vrai que j'ai pas été si longue que ca xD ]

Le temps avait beau petit à petit se calmé, se radoucir, la pluie continuait de tomber doucement. Nyah n'y pretait aucune attention, ce n'était pas ça qui pouvait la destabiliser, il en fallait un peu plus tout de même. Et puis, le fait que son apparence physique pourrait s'altérer à cause de la pluie ne l'a dérangait pas du tout, la preuve, elle n'était pas vraiment dans un bel état. Non, son attention était sur une jeune fille, plus agé qu'elle certes, mais qui semblait vraiment avoir des lacunes sur certaine valeurs qui semblait être évidente pour Nyah.

La jeune fille avait elle deviné que Nyah était une anomalie ? Elle n'en savait rien, elle lui répondu sur un ton neutre qui ne laissait rien transparaître. Elle aurait très bien pu utiliser son pouvoir pour savoir ce qu'il lui passait par la tête mais elle n'en voyait pas l'utilité. Elle n'était qu'une humaine comme les autres, idiote et elle le resterait jusqu'a la fin de ses jours, à moins qu'un jour elle ouvre les yeux ...

Nyah ne répondit rien à sa question, que lui voulait elle ? Lui prouver que les Anomalies n'étaient pas des montres ? Peine perdue ... Et puis, cela ne servirait strictement à rien du tout. Elle avait d'autre soucis en tête, d'autre chose plus important qu'une pauvre petite humaine ignorante. Alors pourquoi restait elle la, à la regarder ?

Elle décida finalement de répondre à sa question, au bout d'un certain moment.


" Te mettre en garde, rien de plus. "

Nyah avait parler sur une voix plus douce, moins d'amerturme que sa phrase précédente. Elle commençait à ressentir un tout autre sentiment, beaucoup plus proche de la pitier. Oui, elle avait pitié pour cette humaine, pitié de ce qu'elle avait gâcher, ...

Ses jambes serrés, tête droite, elle ne bougait pas d'un centimètre. Elle s'était tourné vers la jeune inconnue lorsqu'elle s'était adressé à elle. Elle l'observa avec plus d'interêt, elle avait un air assez sombre sur le visage, tout aussi sombre que ses longs cheveux. Mais le plus étrange était ses yeux, Nyah n'avait jamais vu une tel regard chez les humains, malgré le ciel gris, elle remarqua distinctement ses yeux rouges foncés, la regardant d'un air neutre. Elle ne chercha pas à comprendre, cela pouvait s'expliquer scientifiquement même si cela était rare. Drôle d'endroit pour traîner, elle avait rencontré quelques personnes sur sa route, mais tous fuyait la pluie, pourtant, elle, elle était tranquillement adossé à la grille de l'école ... Elle devait avoir 17-18 ans, c'était l'âge que lui donnait Nyah.

Dire qu'elle était quand même beaucoup plus jeune qu'elle, et c'était Nyah qui lui disait de faire attention. La pauvre, si elle n'avait pas déduit sa véritable nature elle devait se poser des questions sur la santé mentale de Nyah. Surtout qu'elle avait beau s'entraîner, elle était loin d'être musclé, elle ne donnait vraiment pas l'air de pouvoir se défendre seule ...

Nyah espera ne pas avoir une autre vision, ou capté une nouvelle fois ses pensées. Elle se forca mentalement à ne pas aller vers ses pensées. Habituellement, cela arrivait souvent qu'elle capte des pensées sans faire d'effort, mais la, elle n'en n'avait vraiment pas l'envie, sûrement la peur de lire des pensées qui pourrait lui faire perdre son sang froid. Elle avait eut envie de lui mettre une gifle il n'y avait même pas quelques secondes alors qu'elle avait eut qu'une courte 'vision' sur elle, qu'est ce que cela pourrait être si elle entendait toutes ses pensées ?

Elle ne s'en rendait pas vraiment compte mais le fait de porter son attention sur autre chose lui faisait extremement du bien. Elle ne pensait plus à Sechs ... C'était peut être étrange, mais cela la faisait trop souffir, pourtant, elle l'aimait plus que tout. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle en était détendu et toute heureuse. Non, elle restait sur ses gardes, toujours.

_________________


Je prendrais soin, de ne jamais te quitter. Je suis prisonnière de ton amour, on ne peut plus faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofcontrol.positifforum.com
Misa Nayame
Humaine
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Niveau:

MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Lun 16 Avr - 19:25

Apparement, elle semblait réfléchir à la meilleure réponse possible, parce que là, elle laisser planer un silence compact, à peine troublé par le bruit de la pluie, celui des voitures, et des passants. Je ne pouvais m'introduire dans ses pensées, mais là, à ce moment là, j'aurais aimé pouvoir y parvenir... Sans être une anomalie, bien évidement... Me mettre en garde ? Elle voulait me mettre en garde ? N'importe quoi. Juste parce qu'elle était une "mutante", elle pouvait me battre sans aucun problème, juste en levant le regard sur moi, n'est-ce pas ? Qu'elle me tue, si elle le désire. Qu'elle me fasse mal et me torture, peu m'improte à présent. De toutes façon, c'est une habitude prise il y a bien longtemps, et qui a beau avoir disparu, elle a laissé en moi des séquelles, qui ne partirons plus jamais... Souvenir d'une lame. Contact glacé, contact amer sur des lèvres salées, sillon d'une larme... Juste des souvenirs me sufissaient amplement. Juste savoir que cà avait été bien réel, et que je n'était pas tombée dans un cauchemard dont jamais je ne sortirais... Ce qui semblait pour être le cas.

Mais... Il y a quelque chose dans sa voix que je n'appréciais pas... Son ton avait sonné comme si elle avait de la pitier envers moi, et cela, jamais je ne pourrais l'accepter. Cependant, je ne suis pas d'humeur à réagir. Et à quoi bon ? Lui crier : Hinnnnnnn Ai pas pitier !!! ??? Non, j'ai passé l'age... Je crois. Je n'ai pas que ca à faire que de me formaliser de la moindre petite note vexante. Qu'elle ai pitier de moi si ca lui chante. D'ailleurs, je ne vois même pas pourquoi elle reste là. Elle veut se défouler ? Elle veut me provoquer ? Quel est son but ? Ces questions ont beau traverser mon esprit à grand vitesse, accompagnées de bien d'autres, je n'ai aucun élément de réponse... Pour le moment. Cependant, une chose est sure : Ellen'est pas là juste pour s'amuser à me mettre en garde, à moins que ce ne soit un boulet irrécupérable, ce qui ne me semble pas être le cas.

Mon ton à moi, comment sera t'il ? Mon regard en flamme levé vers elle, sans aucun sentiment, neutre, ne montrant ni ma rage, ni ma haine, ce qui revient totalement au même. Demoiselle de diamant aux pensées cachées, bien que... Mon ton sera neutre également. Je n'ai rien à éprouver envers elle. Nulle curiosité, nulle haine, nulle amitier. Elle ne me fait ni chaud, ni froid... D'ailleurs, la seule sentation que j'ai l'impresion d'éprouver est celle d'avoir froid. Mais peu m'importe à présent, non ? C'est ce que je me répète depuis le début... Depuis le début...


"Je suis consciente des dangers que j'encours..."

[Désolée, ce post est nul, mais à l'internat, c'est pas évident >. <]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah Nox
Psychique
avatar

Féminin Nombre de messages : 447
Age : 29
Localisation : Quelque part ...
Date d'inscription : 23/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: Expert

MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   Jeu 19 Avr - 19:33

[ T'inquiète ^^ J'comprend ]

La façade de la jeune fille était épaisse, Nyah ressentit une légère admiration. Elle ne montrait rien, aucune colère, ni agaçement, elle aimerait tant faire preuve d'autant de sang-froid, cela lui permetterait de faire face à tellement de chose. Son jeune âge avait des points négatifs, celui dit manque d'expérience qui la rendait plus suceptible ou sensible. Heureusement que son côté calme et sérieux était la, cela lui premettait un certain équilibre, même si cela n'empêchait pas qu'elle 'pète des cables' de temps en temps.

La jeune humaine répondit donc simplement à sa réplique, avec toujours aussi peu de sentiment dans la voix. C'en était presque inquiétant ...


" Tu es sûre, sans vouloir te vexer, une autre anomalie ayant les mêmes pouvoir que moi et un peu moin tolérant t'aurais tué. "

Elle marqua une pause, Nyah était quand même un minimum tolérante, elle respectait les humains comme n'importe qu'elle anomalie, c'était les Traqueurs qu'elle ne supportait pas. Même si, beaucoup d'humain partage leur idéaux, elle n'irait pas en attaquer.

Nyah releva une mèche de cheveux qui lui retombait sur les yeux et soupira d'un air las, que dire à cette jeune fille ? Elle savait que ce qu'elle dirait allait tomber dans le vide de son cerveau --' Pourtant, elle avait envie de l'aider, un peu comme quand on trouve un chaton abandonné, on hésite à l'emmener avec soi, on doute qu'il restera près de soi, que peut être cela ne servirai à rien ... Elle avait décider de tendre la main à ce chaton, qui sait, peut être qu'il en avait besoin.


" Je dois te paraître étrange, de m'adresser à toi comme ça. Mais ça me tient à coeur. "

Elle ferma soudain les yeux, faisant doucement appel à son pouvoir. La sensation familière à présent l'envahit, un sourire naquit sur ses lèvres, et elle utilisa une variante de son pouvoir psychique.

Nyah fit vivre à l'humaine plusieurs scènes, son pouvoir lui premettait de lui faire visioner et ressentir ce qu'elle voulait, un peu comme si elle la plongeait dans un rêve et qu'elle en avait les commandes. Elle ne pouvait pas le faire en pleine affrontement, cela demandait beaucoup trop de temps de préparation.

Pour commencer, elle lui fit vivre l'attaque raté des anomalies, l'humaine ressentait les sentiments de Nyah à se moment, la colère, tristesse, rage et déspoir. Aussitôt, la vision changea, elle était à la place d'une anomalie mise à l'écart dans une classe de cours, traité de sorcière. Puis, la vision se brouilla pour en laisser place à une autre, les pleures d'un homme tenant un corps meurtri dans les bras. Et pour finir, l'humaine était à la place de son propre père, elle pouvait se voir en train de lui parler méchament, ressentant sa tristesse et son envie de mettre fin à ses jours.

Elle stoppa cassa rapidement le lien, tout c'était passé très vite, elle pouvait garder le contact trop longtemps. Nyah remit une mèche de cheveux derrière ses oreilles, essayant de voir si elle ne s'était pas trop exposé en utilisant ses pouvoirs. Heureusement, personne ne semblait avoir remarquer, et encore moins de Traqueur dans les environs.

_________________


Je prendrais soin, de ne jamais te quitter. Je suis prisonnière de ton amour, on ne peut plus faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofcontrol.positifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'est plus vide qu'une âme encombrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle tète (sans rien) en dormant
» deux VIDE GRENIERS : les 21/09 et 5/10
» J'ai rien compris, et vous?
» Grand vide grenier à venir
» palette vide pour refill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Out of Control :: Le centre ville :: Ecole-
Sauter vers: